• picture_4 anciens des Arts Déco dans la sélection 2016 de la fondation Emerige

    © Fonds de dotation Emerige

    4 anciens des Arts Déco dans la sélection 2016 de la fondation Emerige

    1252 vues

    Auteur : image_AAEEnsad AAE ENSAD Publié le 8 juillet 2016

    Lire l'article sur le site dédié de l'association AAE ENSAD


    Nos camarades Elsa Parra, Sophie Kitching, Olivier Alexanian et Thomas Guillemet font partie des lauréats 2016 de la BOURSE RÉVÉLATIONS EMERIGE

    L'Association des Anciens Elèves de l'école nationale supérieure des Arts Décoratifs se félicite pour eux et les autres lauréats.


    LA FONDATION EMERIGE
    Le Fonds de Dotation Emerige et son président, Laurent Dumas,
    sont heureux d’annoncer les artistes nommés pour la troisième édition de la Bourse Révélations Emerige :
    Léa Belooussovitch
    Johanna Benaïnous et Elsa Parra
    Rémy Brière
    Célia Gondol
    Thomas Guillemet et Olivier Alexanian
    Sophie Kitching
    Baptiste Rabichon
    Edgar Sarin
    Ugo Schiavi
    Alexandre Silberstein
    Raphaël Tiberghien
    Kim Yeojin

    Ils participeront à une exposition imaginée par Gaël Charbau à la Villa Emerige en novembre 2016. Le lauréat de la bourse, choisi par le jury, sera révélé lors du vernissage.

    La bourse Révélations Emerige offre chaque année à un artiste plasticien émergent français, en début de carrière (moins de 35 ans) un véritable tremplin vers le monde artistique. Elle lui permet de réaliser sa première exposition personnelle au sein d’une galerie française de renommée internationale et lui offre un accompagnement tout au long du projet, depuis la mise à disposition d’un atelier et l’aide à la production des œuvres jusqu’au financement de l’exposition elle-même.


    LA DOTATION
    Le lauréat 2016 bénéficiera :
    - d’une exposition personnelle à la galerie Michel Rein, prévue courant de l’année 2017
    - de la mise à disposition d’un atelier à la cité des arts, site Montmartre, pour préparer son exposition
    - d’une première dotation de 7 500 euros destinée à la production de ses œuvres
    - d’une seconde dotation de 7 500 euros destinée à la galerie, dédiée à la création de l’exposition et aux divers supports de communication
    - d’une communication et d’une promotion auprès des médias, des professionnels de l’art et du grand public

    Déjà en 2014 deux anciens, Lies Hammadouche et Benoît Pype, avaient fait parti des lauréats.

    ELSA PARRA
    Elsa Parra, née en 1990 dans le sud ouest de la France, est photographe et vidéaste basée à Paris.

    Elle est diplomée des Arts Décoratifs en Photo-Vidéo.

    http://elsa-parra.format.com

    Elle forme actuellement un tandem d'artistes avec Johanna Benaïnous
    Elles partipaient cet année au Salon de Montrouge avex leur travail A Couple of Them.


    JOHANNA BENAINOUS & ELSA PARRA
    Un couple de jeunes américains s’enlace sur un banc. Plus loin, un homme est accoudé à une table de fast-food et encore plus loin une adolescente ramasse des coquillages sur la plage. Mais qui sont-ils ? On semble les connaître, les avoir déjà croisés nous-mêmes dans un film ou dans la rue. Ils ont tous une histoire que leurs attitudes et vêtements suffisent à nous conter.

    En les regardant avec plus d’attention, on retrouve sur les visages de ces images les traits d’Elsa Parra et de Johanna Benaïnous, duo de photographes et vidéastes cette année présentées au Salon de Montrouge et finalistes du Prix HSBC.

    Rencontrées sur les bancs de la School of Visual Art de New-York puis diplômées du Master de Photographie des Beaux-Arts de Paris, elles incarnent ces personnages fictifs croisés au hasard d’un voyage, réinventés selon celui ou celle qui les regarde.

    Dans leurs clips pour des groupes comme Rhum for Pauline ou Lenparrot, ces inconnus dont elles revêtent les formes vaquent à leurs occupations dans des décors parfois étranges mais toujours familiers.

    On retrouve également souvent dans leur travail l’esthétique américaine des années 60 où l’objet prend une place toute aussi importante que la personne qui le possède.


    Milena Miguérès


    SOPHIE KITCHING
    Née en 1990 sur l'île de Wight (UK) Sophie Kitching est diplômée en Scénographie de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs en 2014.
    Elle vit et travaille entre Paris et New-York.

    Ses préoccupations critiques quant aux environnements urbains et sociaux dans lequel elle se développe ont guidé sa pratique. En réagissant aux contextes spécifiques, elle envisage de nouveaux scénarios comme "des conditions de vie" et examine des systèmes spatiaux alternés, définis par le naturel et l'hospitalier, que des faits multiples recouvrent.

    Elle utilise un large panel de médias s'étendant de l'installation et la performance à la vidéo et la peinture. Sa recherche se concentre sur les concepts de mobilité, la dénaturation, l'utopie et la mémoire. La fragmentation et des images culturelles recontextualisées et des objets lui permettent de dévoiler le pouvoir évocateur d'éléments combinés comme, industriel / organique, représentatif / résumé, éphémère / éternel. De là, des dialogues inattendus se déroulent, mettant en doute notre perception de la réalité et notre interaction à l'espace environnant.

    En outre, la notion de paysage apparaît comme un cadre se reproduisant pour sa pratique. C'est un habitat actif qu'elle explore comme le contexte, le fond et la forme. Elle extrait des images indécises, feuillette par les fictions incorporées et des empreintes de la nature, fais des recherches sur des documentations trouvées, construire un voyage "intermédiaire", oscillant du fragment au tout, la distance à la proximité, le personnel au collectif.


    http://www.sophiekitching.com/


    THOMAS GUILLEMENT & OLIVIER ALEXANIAN (TwO)
    Tout deux diplômés en Design Graphique en 2015, Thomas et Olivier ont fondés TwO leur studio de graphisme. Les recherches et travaux qu'ils réalisent les ont amenés à intervenir comme artiste.

    La valeur de la gestuelle à l’ère numérique est le point crucial de la collaboration de Thomas et Olivier. Le duo propose une décadence positive inspirée par leur dyslexie mutuelle et cherche à rétablir les dimensions humaines et celle du langage corporel dans un monde où la particularité de l’homme disparait derrière chaque écran.

    Par leur démarche de designer ils cherchent à remettre l’humain, sa complexité et ses paradoxes au centre de leurs productions.


    Ils étaient en 2015 lauréats de la bourse Fondation Bettencourt Schueller.


    Thomaswitholivier.tumblr.com